Web – Photos – Des Infographies Minimalistes qui Choquent

apple-profits

 

Un graphiste a comparé des paires de données différentes, sur une même durée. Il a ensuite illustré ses comparaisons, de la manière la plus minimale possible. 

Voici quelques unes de ces comparaison qui font parfois mal :

———-

La dette américaine
Dette de l’Amérique comparée au PIB de l’Amérique.

american-debt

 

Les profits d’APPLE
Profits d’Apple en 2013, comparés au budget nécessaire estimé pour stopper la faim dans le monde chaque année.

apple-profits

Les émissions de CO2
Emission de CO2 totale depuis 1951, comparée à la part émise par les 90 plus gros producteurs de pétrole et ciment

carbon-dioxide

L’écart des salaires
Salaire moyen des patrons des plus grandes entreprises, comparé au salaire moyen des employés.
Les PDG gagnent 354 fois plus que l’ouvrier moyen.

ceos-pay

Budget de l’air conditionné pour les militaires américains.
Budget nécessaire estimé pour l’accès à la santé et nourriture pour tous, comparé à la dépense de l’armée américaine en climatisation, en Afghanistan et Irak.

cost-health-vs-irak-war

La surproduction mondiale
Production de nourriture globale, comparée à la population mondiale. Le monde produit déjà plus de 1 ½ fois assez de nourriture pour nourrir tout le monde sur la planète. (Source: l’Université McGill et l’Université de Minnesota)

food-production

La surpuissance du capitalisme
Spéculation boursière quotidienne, comparée au budget annuel de l’aide au développement.

speculation

L’endettement américain
Endettement des étudiants américains comparé à la dette totale de la Belgique.

us-student-debt

La répartition des richesses
Somme détenue par les 10% plus riches de la population comparée à la somme détenue par les 50% plus pauvres.
1% de la population détient 41% des richesses, 10% en détient 86%, et 50% ne possède seulement qu’1%. (Michael Roberts)

wealthiest

Gaspillage mondial de nourriture
Production mondiale de nourriture comparée au gaspillage mondial de nourriture par an.
Un rapport de l’ONU constate qu’un tiers des aliments de la planète est gaspillé chaque année.

world-food-waste

 

Toutes les infographies minimalistes sur le tumblr Tiny Infographics

Source : Topito

 

 

 

5 Commentaires

  1. Pingback: Liens vagabonds old et new media | Meta-media | La révolution de l'information
  2. prolibertatesemper

    Hormis le fait que la représentation est graphiquement très mal faite, les sujets choisis sont encore pires:

    - comparer "l’aide au développement", c.à.d. l’argent volé aux contribuables occidentaux pour alimenter les gros riches dans les pays du tiers monde, à la "spéculation" (c.à.d. à l’investissement) est ridicule: cet argent de la "spéculation" est utilisé pour payer des biens réels!

    C’est grâce à la spéculation que nous mangeons à notre faim, que les prix sont stabilisés, qu’on peut faire un planning correct pour l’avenir!

    Prenez le paysan qui ne sait pas ce que l’année va lui apporter – inondations, grèles, sécheresse ou au contraire une excellente année avec une production tellement importante qu’il y a surproduction et donc chute des prix.

    Il peut tranquillement vendre toute sa production à un "spéculateur" qui lui paye un prix du marché moyen, ce qui permet au paysan d’investir et de travailler tranquillement. Il a transféré son risque. Si la récolte est mauvaise ou les prix chutent, c’est le spéculateur qui en supporte le coût. Si les choses vont bien et le revenu est supérieur à la moyenne, c’est le spéculateur qui gagne – ce qui est sa motivation pour supporter le risque!

    Si on prenait l’argent d’une journée de spéculation (d’investissements à risque) et qu’on le distribuait au tiers monde, des milliers d’entreprises feraient faillite.

    • Ggrrr

      AhAhaHa
      Excellent!!!
      La preuve que le brainwash sur certains sujets donne des résultats effarants!!!

      Vous auriez pu nous dire aussi que les écarts entre très pauvres et super riches sont profitables pour l’humanité.
      Qu il en va pour le bien de notre espèce que depuis les années 60 alors que nous produisons 3 fois plus de richesse, que la pauvreté, elle, ait doublé.
      Qu il soit salvateur que Bill Gates ait sur son compte en banque 100 milliards de $ alors que 40 millions d’Américains n’ont pas accès à des soins décents, humains.

      Et pour rebondir sur vos propos : oser affirmer que la spéculation qui fait exploser les prix des matières premières, qui de fait en 2009 a été la cause 1ère de famines sur 3 continents, alors que les entrepôts débordaient de denrées, qui est la cause de la hausse faramineuse des prix de produits de 1ère nécessité sur les 2 autres continents, et ce au profit de quelques uns déjà très riches (et non au profit des fermiers) soit bénéfique pour la société humaine tient d’un atavisme du cervelet aiguë.

      Monsieur, à défaut d’être capable de vous renseigner, de penser par vous même, au moins ces absurdités que votre programmation vous fait déblatérer vous pourriez avoir la décence de les garder pour vous, ou tout du moins de les partager avec ceux qui comme vous sont partisans du tous pour un et du un pour lui tout seul.

      • prolibertatesemper

        Celui qui a subi le lavage de cerveau, c’est bien vous, monsieur – votre discours est EXACTEMENT celui des médias Français, qui sont totalement dominés par la gauche!

        Oui, ces mêmes médias qui avaient célébré Staline et qui lui ont voué des pages entières avec des hommes quand il est mort.

        Et ils vous ont menti, moinsieur, MENTI, de A-Z!

        TOUT ce que vous racontez est FAUX, ARCHI-FAUX – et c’est très facile à vérifier!

        La pauvreté n’a pas "doublé", les populations pauvres ont doublées – parce que la mortalité enfantine a baissé et donc plus de leurs enfants survivent. Et ceci quasiment entièrement par la médcine soutenue par l’aide au développement et les donc privés. MAIS ils mangent 1/3 de PLUS par personne qu’aux années 1960 – malgré le fait qu’ils sont 2x plus nombreux! Ca veut dire que sur l’ensemble, ces gens les plus pauvres consomment 260% plus de nourriture qu’aux années 1960!!!

        Parlons justement de la fondation Bill & Melissa Gates, qui réunit non seulement la fortune quasiment intégrale de M.Gates, mais aussi celle de M.Warren Buffet! Elle est actuellement dotée de plus de $70 MILLIARDS et a assuré plus de vaccinations, en Afrique, que l’OMC et UNICEF réunis – ce que je sais de première main, c.à.d. de directeurs de l’OMC que j’ai rencontré.

        Contrairement à vous, mon cher, je ne parle pas dans le vide – je suis actif et comme j’haibte près de Genève, j’ai souvent eu l’occasion de voir des gens de l’ONU – une organisation infiniment moins efficace, justement, que les oranisations d’entre-aide privées.

        Mes anciens voisins avaient créé une organisation, nouvelle-planete.ch, qui était justement sensée faire mieux, les fondateurs ayant travaillé pendant 25 ans pour la Croix Rouge en avaient marre des gaspillages, de l’ordre de 70% pour la Croix Rouge, de l’ordre de 95% pour l’ONU. Chez NP, c’est 5% de coûts administratifs.

        La aussi, j’ai mes informations de première main, de gens qui travaillent dans le domaine de l’entre-aide.

        Et j’ai une vieille amie, June Arunga, femme du Kenya qui a produit l’excellent documentaire BBC "The Devil’s Footpath", dans lequel elle parcourre l’Afrique, depuis l’Egypte jusqu’en Afrique du Sud, en passant par le Sudan, le Congo etc. On n’y trouve pas grand chose sur les spéculateurs, mais beaucoup sur les croyances ancestrales qui empêchent le développement, sans parler des guerres abjectes.

        Ce que vous dites sur le coût de la nourriture qui aurait augmenté "à cause de la spécuation", c’est tout simplement DEBILE !!!

        C’est l’utilisation de plantations pour du bio-carburant – sous pression des gauchistes écologistes avec leurs histoires complètement tarées de "réchauffement par CO2" – qui a causé une réduction massive de la nourriture disponible.

        Le directeur de Nestlé a justement sévèrement critiqué les bio-carburants, mettant en garde contre les famines que cela pouvait déclencher et qui étaient un véritable scandal pour lui!

        La spéculation ne peut EN AUCUN CAS faire augmenter le prix d’un bien qui existe en abondance, parce que cela provoquerait des pertes ENORMES aux spéculateurs, dès que quelqu’un mettrait en vente les biens stockés – ce qui arriverait forcément!

        Vous ne comprenez tout simplement RIEN à la finance: si quelqu’un voulait faire monter le prix d’un bien, il devrait d’abord l’acheter. Si le bien est disponible en abondance, il devrait en acheter vraiment beaucoup – ce qui ferait IMMEDIATEMENT monter le prix. Il devrait donc dépenser BEAUCOUP. Comment est-ce qu’il fera du bénéfice? En QUOI est-ce que ça pourrait l’aider de faire monter les prix jusqu’au niveau où une énorme population ne peuvent plus acheter? Il resterait assis sur une montagne de denrés périssables invendables au prix qu’il lui faudrait pour réaliser un bénéfice.

        Il serait obligé de mettre ces denrées en vente, puisqu’autrement, il devait en plus payer pour leur destruction = perte de la marchandise ET perte du coùt de la destruction = PERTE, parce que la part vendue ne compenserait jamais ces pertes.

        La spéculation ne PEUT marcher que dans UN SEUL SENS:

        EN ANTICIPATION D’UN MOUVEMENT DU MARCHE QUI AURA DE TOUTE FACON LIEU!

        Le risque du spéculateur, c’est de s’être trompé sur l’évolution future du marché.

        Si des spéculateurs ont misé sur la nourriture, c’est parce qu’ils voyaient la destruction causée par les biocarburants et qu’ils se sont dit que les prix allaient monter. Ils ont donc acheté à bon marché pour vendre plus cher, mais ILS N’ETAIENT PAS RESPONSABLE DE LA MONTEE DES PRIX!!!

        Il faut ne RIEN comprendre pour rester sur cette idée débile!

        Il ne faut surtout jamais oublier que si un spéculateur cherche à artificiellement faire monter un coût, d’autres vont s’en rendre compte et ils vont spéculer CONTRE LUI !

        Celui qui cherche à manipuler les marchés va forcément perdre, parce qu’il a de gros coûts et qu’il suffit que son bluff soit révélé.

        Bref, vos idées aur la réalité sont complètement FAUSSES, vous manquez à la foi d’éducation et de logique.

        Vous avez été indoctriné par des enseignants et des journalistes gauchistes dont l’idéologie est celle, abjecte, qui a causé 250 MILLIONS DE MORTS VIOLENTES, en plus des guerres, dans les pays socialistes!

    • vinzzz

      Votre commentaire sur la nature ‘non intrinsèquement mauvaise’ de la spéculation me semble pertinent.

      La spéculation n’est pas intrinsèquement mauvaise.
      Bon.
      Ou encore : il y a de la bonne, et de la mauvaise spéculation.
      Oui aussi.
      J’aime bien prendre un peu d’altitude par rapport aux "idéologies", aux visions simplistes de "bien/pas-bien", qui se font souvent au prix d’un appauvrissement de l’esprit.

      Maintenant, un peu d’honnêteté sur les faits :
      - quelle est la part de spéculation sur des biens REELS (le bel exemple : la spéculation alimentaire), par rapport à la spéculation sur des DÉRIVÉS (c’est à dire des garanties, des assurances, des crédits, des promesses de remboursement, du vent)?

      - la spéculation ne se résume pas à UNE position, comme dans votre illustration, mais bien à plusieurs positions croisées.
      Pensez-vous que votre description très simple d’une position de spéculation s’applique dans le cas + complexe ?
      Mon avis : NON. Au bout d’un moment se pose la question de la concentration du pouvoir – financier – et de la dilution/dissimulation du risque. D’ailleurs, que penser de celui qui spécule sur les bio-carburants ET sur l’alimentaire ? Est-il toujours aussi innocent. Enfin, la responsabilité de la spéculation sur l’accélération des crises est connu
      (http://www.legrandsoir.info/biocarburants-changements-climatiques-et-speculation-le-developpement-durable-de-la-famine.html)

      - l’exemple du "petit paysan’ est particulièrement de mauvaise fois. Combien de "petits-paysans" en France ? Ou sur les places boursières mondiales ? Et an admettant qu’il y en ait qquns dans le tas, ou du moins qu’on garde l’idée que la spéculation permet de "lisser le risque d’une activité réelle" :

      QUELLE activité "réelle" est instable au point de nécessiter des échanges à la nano-seconde ????

      Aucune.

      - Dernière question : le ‘too big to fail’, si on veut jouer les économistes purs&durs – pour qui la mortalité d’entreprises fait partie de la ‘vie’ saine d’un marché – ça veut juste dire ‘TOO BIG’. Et le contexte de la finance aujourd’hui, c’est ça. Des acteurs trop gros.

      Un contre-exemple de spéculation : Goldman Sachs sur l’aluminium:

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s